Contactez-nous

05 57 19 68 88

de 8h30 à 17h30

du lundi au vendredi

Les avantages

  • Livraison 48H
  • Livraison gratuite dès 99€ HT
  • Pas de majoration pour les grandes tailles
  • Paiement sécurisé par CB, chèque, mandat...
  • Personnalisation de produits
  • Interlocuteur dédié Grands Comptes

Promotions -20%

» Toutes les promos

Définitions des normes

Protection du pied :

Marquage CE et chaussures de sécurité : Les produits marqués CE satisfont aux exigences essentielles de la directive européenne 89/686/CEE modifiée, relative aux équipements de protection individuelle : innocuité, confort, solidité, protection contre les risques de chute par glissade.

Norme EN 20347 :
- Chaussures de travail à usage professionnel
- Semelle antidérapante
- Pas d’embout ni de semelle anti-perforation

Norme EN 20345 avec 6 catégories de protection : SB, S1, S2, S3, S4 et S5.

Chaussures de sécurité SB : Norme EN 20345 SB - Chaussures de sécurité avec embout 200 joules et semelle antidérapante.
Chaussures de sécurité S1 : Norme EN 20345 S1 – Mêmes caractéristiques que SB avec l’arrière fermé, une semelle antidérapante résistante aux hydrocarbures et des propriétés antistatiques.
Chaussures de sécurité S1P : Norme EN 20345 S1P – Mêmes caractéristiques que S1 avec semelle anti-perforation.

Chaussures de sécurité S2 : Norme EN 20345 S2 - Mêmes caractéristiques que S1 avec une meilleure résistance à la pénétration et l’absorption d’eau.
Chaussures de sécurité S3 : Norme EN 20345 S3 – Mêmes caractéristiques que S2 avec semelle anti-perforation.
Chaussures de sécurité S4 : Norme EN 20345 S4 – Concerne uniquement les bottes, mêmes caractéristiques que S1 avec une forte résistance à l’eau.
Chaussures de sécurité S5 : Norme EN 20345 S5 – Concerne uniquement les bottes, Mêmes caractéristiques que S4 avec semelle anti-perforation.

Normes additionnelles :
SRC : Nouvelle norme garantissant que la chaussure est antidérapante
ESD : Garantie une dissipation électrostatique (résistance électrique située entre 5.0 x 104 ohm et 108 ohm).
WR : Chaussure hydrofuge
WRU : Résistance des composants de la tige de la chaussure à la pénétration et à l’absorption de l’eau
HRO : Résistance de la semelle à la chaleur (jusqu’à 300°C pendant une Minute)

 

Vêtements de travail :

La norme EN 471 régit les vêtements de signalisation à haute visibilité.

Les EPI à haute visibilité sont regroupés en trois classes, suivant le niveau de sécurité et de protection :
Classe 3 : niveau de visibilité le plus élevé
Classe 2 : niveau de visibilité intermédiaire
Classe 1 : niveau de visibilité le plus faible.

Chaque classe doit avoir des surfaces minimales de matières visibles constituant le vêtement : matière de base (fluorescente) et matière rétro-réfléchissantes (bandes) ou alternativement constitués par la surface de matière à caractéristiques combinées.

 

Catégorie 1

Catégorie 2

Catégorie 3

Matériau fluo

0,14

0,50

0,80

Matériau réfléchissant

0,10

0,13

0,20

Matériau mixte

0,20

  

 

Norme EN 342 : EPI de catégorie 2
Protection contre le froid. Pour des températures inférieures à -5° C, les critères mesurés sont : La résistance évaporative, La perméabilité à l’air, la résistance thermique.
Norme EN 343 : EPI de catégorie 1
Protection contre les intempéries. Les critères mesurés sont : la résistance à la pénétration de l’eau et la résistance évaporative.
Norme EN 471 : EPI de catégorie 3

 

Protection de la main :

Gants catégorie 1 :

Risque de blessures très faibles ou carrément nuls. Les gants n’offrent aucune protection. Cependant, certains gants peuvent vous aider dans le travail comme les gants recouverts de picots PVC pour une meilleure adhérence.

Gants catégorie 2 :

Risques réels de blessures. Les gants offrent une bonne protection contre la coupure ou la perforation. Ces gants sont utilisés dans quasiment tous les corps de métier (bâtiment, conducteurs d’engins, métier du transport, manutention extérieure, travaux forestiers, travaux publics, industrie du verre etc). Ces gants sont testés et certifiés conforme à une ou plusieurs normes CE EN par un laboratoire indépendant agrée. Ces laboratoires ont chacun leur numéro d’identification et sont les seuls habilités au marquage CE. Ce marquage est indispensable pour la commercialisation des gants catégorie 2. Ils sont toujours accompagnés d’une notive explicative et d’entretien où figure le numéro ainsi que l’adresse du laboratoire qui a délivré la certification CE.

Gants Catégorie 3 :

Ces gants vous protégeront contre les risques les plus élevés entrainant un risque mortel ou un dommage irréversible. Les gants offrent une bonne protection contre la coupure, la perforation, et sont, la plupart du temps entièrement hermétiques. Ces gants sont spécifiques à leurs utilisations : manipulation de produits corrosifs ou de matière contaminées, de câbles électriques de haute tension, gants de protection contre le feu etc… Ces gants sont également testés et certifiés par un laboratoire indépendant comme pour la catégorie 2 mais sont soumis également à un contrôle qualité obligatoire. Un prélèvement aléatoire de la production ou un système d’assurance qualité surveillé par un organisme indépendant complètera les différents points étudiés par le laboratoire. Dans tous les cas, les gants seront toujours accompagnés d’une notice explicative et d’entretien ou figurera le numéro ainsi que l’adresse du laboratoire qui a délivré la certification.

EN 420 : Cette norme définit les critères généraux de construction, d’ergonomie, d’innocuité, de confort et d’efficacité, de marquage et d’information qui s’appliquent à tous les gants de protection.

  • Identification du fabricant et marquage du produit
  • Innocuité (ex: PH des matériaux qui doit être le plus neutre possible)
  • Respect des tailles convenues
  • Dextérité : il convient qu'un gant apporte autant de dextérité que possible selon l'usage auquel il est destiné
  • Composition du gant
  • Emballage, stockage, entretien et nettoyage
  • Informations utilisateur sur la notice d'instruction quelle que soit la catégorie d'EPI : performances, pictogrammes, utilisations, précautions d'emploi, gamme de tailles disponibles,...

EN 388
La norme EN388 s'applique à tous les types de gants de protection en ce qui concerne les agressions physiques et mécaniques par abrasion, coupure par tranchage, perforation et déchirure. Cette norme ne s'applique pas aux gants antivibrations.

Attribut 1 : Résistance à l'abrasion (de 0 à 4)
Déterminée par le nombre de cycles nécessaires pour user jusqu'à la perforation l'échantillon du produit.
Attribut 2
: Résistance à la coupure par tranchage (de 0 à 5)
Déterminée par le nombre de cycles nécessaires pour couper l'échantillon à une vitesse constante.
Attribut 3
: Résistance à la déchirure (de 0 à 4)
C'est la force minimale nécessaire pour déchirer l'échantillon.
Attribut 4 : Résistance à la perforation (de 0 à 4)
C'est la force nécessaire pour percer l'échantillon avec un poinçon normalisé.

EN 407
La norme EN407 spécifie des méthodes d'essai, des exigences générales, des niveaux de performance thermique et le marquage des gants de protection contre la chaleur et/ou le feu. Elle s'applique à tous les gants qui doivent protéger les mains contre la chaleur et/ou les flammes sous l'une ou plusieurs des formes suivantes : feu, chaleur de contact, chaleur convective, chaleur radiante, petites projections de métal fondu ou grosses projections de métaux en fusion.
Les essais ne peuvent s'effectuer que pour des niveaux de performances et non des niveaux de protection.

Attribut 1 : Résistance à l'inflammabilité (de 1 à 4) Fondée sur le temps pendant lequel le matériau reste enflammé et continue ensuite à se consumer après que la source d'ignition ait été supprimée.
Attribut 2 : Résistance à la chaleur de contact (de 1 à 4) Fondée sur la température dans la gamme de 100 à 500°C à laquelle celui qui porte les gants ne sentira aucune douleur pour une période d'au moins 15 secondes
Attribut 3 : Résistance à la chaleur convective (de 1 à 4)
Fondée sur le temps pendant lequel le produit est capable de retarder le transfert de la chaleur d'une flamme.
Attribut 4 : Résistance à la chaleur radiante (de 1 à 4)
Index indiquant le temps nécessaire à l'échantillon pour s'élever à un niveau de température donné.
Attribut 5 : Résistance à de petites projections de métal en fusion (de 1 à 4)
Index indiquant la quantité nécessaire pour élever l'échantillon à une certaine température.
Attribut 6 : Résistance à d'importantes projections de métal en fusion (de 1 à 4)
Index indiquant la quantité nécessaire pour provoquer la détérioration d'un semblant de peau placé directement derrière l'échantillon.

EN 511
La norme EN511 définit les exigences et méthodes d'essai des gants de protection contre le froid transmis par convection ou conduction jusqu'à -50°C. Ce froid peut-être lié aux conditions climatiques ou à une activité industrielle. Les valeurs spécifiques des différents niveaux de performance sont déterminées d'après les exigences propres à chaque catégorie de risque ou à chaque domaine d'application spécial.

Attribut 1 : Résistance au froid convectif (0 à 4)
Mesure de la valeur de l'isolation thermique du gant en m2 x °C/W.
Attribut 2 : Résistance au froid de contact (0 à 4)
Mesure de la valeur de la résistance thermique du gant en m2°C/W.
Attribut 3 : Imperméabilité à l'eau (0 ou 1)
Indique qu'il y a ou non pénétration au bout de 30 minutes.

EN 374
La norme EN374-2 spécifie une méthode d'essai pour la résistance à la pénétration des gants de protection contre les produits chimiques et/ou les micro-organismes. Lorsque les gants résistent à la pénétration, qu'ils sont essayés selon cette partie de l'EN374, ils constituent une barrière efficace contre les risques micro biologiques.

Attribut 1 : Pénétration (0 ou 1)
Indique que le produit résiste ou non à la pénétration de l'eau et de l'air.

La norme EN374-3 concerne la détermination de la résistance des matériaux constituant les gants de perméation par des produits chimiques non gazeux potentiellement dangereux en cas de contact continu. Il convient donc d'insister sur le fait que cet essai ne rend pas compte des conditions susceptibles d'être rencontrées en service, et il est recommandé de n'utiliser les résultats de l'essai, qui ont une valeur essentiellement relative, que pour comparer des matériaux par grandes catégories de temps de passage.

 

Attribut 1 : Pénétration (0 ou 1)
Indique que le produit résiste ou non à la pénétration de l'eau et de l'air.
Attribut 2 : Perméation (de 1 à 6)
Indique le temps nécessaire à un produit dangereux pour traverser le film protecteur par perméation
>10 minutes : classe 1
> 30 minutes : classe 2
> 60 minutes : classe 3
> 120 minutes : classe 4
> 240 minutes : classe 5
> 480 minutes : classe 6

 

La Directive Européenne CE 1935/2004 fixe que les matériaux utilisés pour la fabrication du gant ne doivent pas transférer de substances en quantité susceptible de présenter un danger pour la santé du consommateur.

 

 

 

Protection des yeux

EN166 :
Norme applicable à tous les types de protecteurs individuels de l'œil utilisés contre les divers dangers susceptibles d'endommager ou d'altérer la vision, à l'exception de cas exceptionnels (rayonnements d'origine nucléaire, rayons X, émissions laser et rayonnement infrarouges des sources à basses température). Cette norme détermine les contraintes de base, et peut être complétée par d'autres normes spécifiques.
Les marquages :

Le marquage de la monture doit comporter obligatoirement le sigle CE et l'identification du fabricant (logo ou marque). Les lunettes faisant référence à une norme EN indiquent par marquage les différents symboles de résistances mécanique et domaines d'utilisation. Le marquage des oculaires doit comporter l'identification du fabricant (logo ou marque), la classe optique, l'échelon pour les filtrants, ainsi que les différents symboles de résistance mécanique et domaines d'utilisation.

EN 169

Filtres pour le soudage passif

EN 172

Filtres de protection solaire

EN 1731

Protecteur de l'œil et de la face de type de grillagé

EN 170

Filtre pour l'ultraviolet

EN 175

Equipements pour travaux de soudure

 

Marquage de la monture

Domaines d'utilisation

Risques

3

Gouttelettes ou projections liquides

4

Grosses particules de poussières supérieures à 5 Microns

5

Gaz et fines poussières inférieures à 5 microns

8

Arc électrique

9

Métal fondu et solides chauds

Symboles

Résistances mécaniques

S

Solidité renforcée, résiste à une bille de 43gr tombant de 1,30m

F

Impact à faible énergie, résiste à une bille de 0,86 gr à 45m/s

B

Impact à moyenne énergie, résiste à une bille de 0,86 gr à 120m/s

A

Impact à haute énergie, résiste à une bille de 0,86 gr à 190m/s

 

Marquage des oculaires

Symboles

Classe Optique

1

Travaux continus

2

Travaux intermittents

3

Travaux occasionnels avec interdiction de port permanent

Symboles

Résistances mécaniques

S

Solidité renforcée, résiste à une bille de 43 gr tombant de 1,30m

F

Impact à faible énergie, résiste à une bille de 0,86 gr à 45m/s

B

Impact à moyenne énergie, résiste à une bille de 0,86 gr à 120m/s

A

Impact à haute énergie, résiste à une bille de 0,86 gr à 190m/s

K

Résistance à la détérioration des surfaces par des particules fines

N

Résistance à la buée

 

Protection du visage

Masques Respiratoires

VME

valeur limite d'exposition (pour 8 heures de travail)

VLE

Valeur limite d'exposition à Court Terme (pour un travail de 15 jours)

  

EN 132

Définition

EN 133

Classification

EN 134

Terminologie

EN 135

Liste de termes équivalents

EN 136 et EN 136-10

Masques complets

EN 140

Demi-masques et quarts de masques

EN 141

Filtre anti-gaz et filtres combinés

EN 143

Filtres à particules

EN 149

Demi-masques filtrant contre les particules

 

Utilisation des filtres (galettes ou cartouches)

A

Vapeurs organiques, solvants et hydrocarbures

B

Gaz et vapeurs inorganiques

E

Gaz et vapeurs acides - anhydrique sulfurique

K

Dérivés organiques aminés - Amoniaque

P

Particules, aérosols solides et liquides

CO

Monoxyde de carbone

Possibilité de combinaison

ABEK+P

 

Classe de protection contre les vapeurs et gaz

Classe 1

Teneur en gaz inférieure à 0,1% du volume (galette)

Classe 2

Teneur en gaz comprise entre 0,1% et 0,5% du volume (cartouche)

Classe 3

Teneur en gaz comprise entre 0,5% et 1% du volume (Bidons portés à la ceinture – ventilation assistée)

 

Classe de protection contre les particules, poussières et aérosols

P1 ou FFP1

Protection contre les particules solides grossières toxicités spécifique

P2 ou FFP2

Protection contre les aérosols solides ou liquides dangereux ou irritants (silice-carbonate de sodium)

P3 ou FFP3

Protection contre les aérosols solides ou liquides toxiques (Béryllium - carbonate de calcium - particules radioactives)

 

Protection de la tête

EN 397

Casques de protection pour l'industrie et le bâtiment

EN 812

Casquettes anti-heurt

EN 1731

Ecran facial grillagé

 

Protection auditive

EN 352-1

Serre-têtes

EN 352-2

Bouchons d'oreilles

EN 353-3

Serre-têtes sur casque de protection

 

Normes Textile Hébergement

Les tissus sont classés au feu selon 5 catégories :

M0 matériaux " incombustibles "
M1 matériaux " non inflammables "
M2 matériaux " difficilement inflammables "
M3 matériaux " moyennement inflammables "
M4 matériaux " facilement inflammables"
M5 matériaux " très facilement inflammables"

L’affectation à un classement répond à la norme NF P.92.507.

 

La norme EN ISO 12952 - 2010 partie1 garantit qu'un article de literie sera non allumable en cas d'exposition à une cigarette en combustion. La norme EN ISO 12 952 - 2010 partie 2 garantie en outre la non allumabilité à une flamme vive simulant une allumette en combustion.

Dans les établissements accueillant du public, la norme EN ISO 12952 - 2010 partie 1 est obligatoire pour les draps et les articles garnis  (oreillers, traversins, couettes). Pour ces derniers articles, et en particulier dans les établissements accueillant un public susceptible de mettre le feu intentionnellement, la norme EN ISO 12952 - 2010 partie 2 est recommandée (recommandation D1-90 du GPEM).